Asie centrale

Kazakhstan, Kirghizstan, Ouzbékistan, Tadjikistan et Turkménistan

Accueil I Kazakhstan I Les manifestants prennent d’assaut la mairie d’Almaty ( Page )

Les manifestants prennent d’assaut la mairie d’Almaty

Les manifestants au Kazakhstan ont pénétré mercredi dans le principal bâtiment de l’administration d’Almaty, capitale économique de ce pays en proie à des troubles sans précédent après une hausse des prix du gaz.

Débuté dimanche dans une ville de province, le mouvement de colère s’est étendu à Almaty, la plus grande ville du pays, dans la nuit de mardi à mercredi, lorsque près de 5.000 personnes ont été dispersées par la police à coup de grenades assourdissantes et de gaz lacrymogène.

Mercredi après-midi, un groupe de plusieurs milliers de manifestants a pris d’assaut le bâtiment de l’administration de la ville, parvenant à pénétrer à l’intérieur malgré les tirs de grenades et de gaz de la police, selon un journaliste de l’AFP.

Des hommes en uniforme de police ont été aperçus déposant leurs bouclier et leurs casques en une pile pour embrasser les protestataires. « Ils passent de notre côté! », a lancé une femme en enlaçant un autre manifestant.

Cette crise est la plus grande menace à ce jour pour le régime mis en place par l’ancien président Noursoultan Nazarbaïev, qui a dirigé cette ex-république soviétique jusqu’en 2019, mais qui conserve une grande influence.

Dans un effort pour juguler la crise, le président actuel Kassym-Jomart Tokaïev a limogé le gouvernement et décrété l’état d’urgence dans plusieurs régions dont Almaty et la capitale, Nur-Sultan, récemment rebaptisée ainsi en l’honneur de M. Nazarbaïev. Un couvre-feu nocturne y sera en vigueur de 23H00 à 07H00 locales.

Crise gazière

Les manifestations de protestation sont rares au Kazakhstan, pays autoritaire où les rassemblements doivent recevoir l’autorisation préalable des autorités. Après celles de la nuit de mardi à mercredi, le ministère de l’Intérieur a rapporté l’arrestation de plus de 200 manifestants, accusés d’avoir « violé l’ordre public » en bloquant les routes et en attaquant des véhicules.

Le président Tokaïev s’est pour sa part adressé à la population dans une vidéo diffusée sur Facebook en appelant au retour au calme. « Nous n’avons pas besoin de conflit », a-t-il dit après avoir mis en garde les protestataires dans une précédente adresse contre toute « provocation ».

Le mouvement de colère a débuté dimanche après une hausse des prix du gaz naturel liquéfié (GNL), dans la ville de Janaozen, dans l’Ouest du pays, avant de s’étendre à la grande ville régionale d’Aktau, sur les bords de la mer Caspienne, puis à Almaty.

Le gouvernement avait dans un premier temps tenté de calmer, sans succès, les protestataires en concédant une réduction du prix du GNL, le fixant à 50 tenges (0,1 euro) le litre dans la région, contre 120 au début de l’année. La hausse des prix du gaz est perçue par la population comme injuste au vu des vastes ressources gazières et pétrolières du Kazakhstan.

« Le vieillard dehors! »

A Almaty, des journalistes de l’AFP ont vu la police disperser dans la nuit de mardi à mercredi une foule de 5.000 personnes à coups de grenades assourdissantes et de gaz lacrymogène. Les protestataires scandaient des slogans anti-gouvernementaux comme « Gouvernement démission! » et « Le vieillard dehors! », en référence à l’ancien président Noursoultan Nazarbaïev.

Les messageries populaires WhatsApp, Telegram et Signal étaient indisponibles mercredi au Kazakhstan, tandis que les sites de deux médias indépendants semblaient bloqués. La télévision a par ailleurs rapporté mercredi l’arrestation du directeur d’une usine de traitement de gaz et d’un autre responsable dans la région de Mangystau, où se trouve Janaozen.

Les manifestants prennent d’assaut la mairie d’Almaty

par | 5 Jan 2022 | 0 commentaires

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Fête ancestrale du Naouryz – Exposition de photos « Mon Kazakhstan »

Fête ancestrale du Naouryz – Exposition de photos « Mon Kazakhstan »

L’ambassadeur du Kazakhstan en France, Jean Galiyev, et le maire du premier arrondissement de Paris, Jean-François Legaret, ainsi que des représentants du corps diplomatique étranger, des personnalités culturelles, des journalistes, des résidents et des invités de la capitale ont assisté à la cérémonie d’ouverture de l’exposition.

Ouzbékistan : révélation de l’année !

Ouzbékistan : révélation de l’année !

À l’occasion de la convention EDV Ile-de-France, qui s’est déroulée en Ouzbékistan du 30 mars au 2 avril, une centaine de professionnels du tourisme français a pu découvrir une destination attachante et riche d’un héritage architectural et archéologique parfaitement entretenu. À coup sûr, le pays devrait pouvoir retrouver les touristes français qui viennent moins nombreux depuis 2009.

Le président Shavkat Miromonovitch Mirziyoyev

Le président Shavkat Miromonovitch Mirziyoyev

Shavkat Miromonovitch Mirziyoyev (en russe : Шавкат Мираманович Мирзиёев), né le 30 décembre 1957 dans la province de Djizak, est un homme d’État ouzbek.

Depardieu dans une série écrite par la fille du leader ouzbek

Depardieu dans une série écrite par la fille du leader ouzbek

L’acteur français Gérard Depardieu va jouer dans une série télévisée historique écrite par Gulnara Karimova, la fille aînée du président ouzbek Islam Karimov, déjà chanteuse et styliste, a indiqué à l’AFP un co-scénariste, Akbar Khakimov.

Le Nagorny Karabakh

Le Nagorny Karabakh

Le Nagorny Karabakh est une enclave en territoire azerbaïdjanais, peuplée en majorité d’Arméniens et contrôlée de facto par Erevan.