Asie centrale

Kazakhstan, Kirghizstan, Ouzbékistan, Tadjikistan et Turkménistan

Le gendre du président kazakh accuse son beau-père Noursoultan Nazarbaïev

par | 4/07/2007

Rakhat Aliev, le gendre du président kazakh Noursoultan Nazarbaïev, poursuivi dans son pays pour enlèvement et actuellement en Autriche dans l’attente d’une éventuelle extradition, a vertement attaqué son beau-père dans un entretien publié dans la presse.

Dans l’interview à ce journal en ligne, M. Aliev accuse le pouvoir kazakh d’avoir monté de toutes pièces les accusations d’enlèvement de deux anciens responsables de la banque Nurbank pour lui faire fermer la bouche.

Selon lui, les autorités kazakhes craignaient qu’il ne témoigne contre M. Nazarbaïev au cours d’un éventuel procès aux Etats-Unis dans l’affaire du « Kazakhgate », un vaste scandale de corruption remontant au milieu des années 1990 et concernant l’attribution de concessions pétrolières au Kazakhstan.

M. Aliev assure par ailleurs aussi avoir refusé de céder l’ensemble de ses participations dans des entreprises kazakhes en échange d’un abandon des poursuites entamées contre lui.

« Mes actifs m’ont tout simplement été volés », explique-t-il, citant notamment une raffinerie de sucre, une banque, l’une des principales chaînes de télévision du pays (KTK) et le principal hebdomadaire kazakh, Karavan.

Il assure aussi avoir autorisé ses partenaires à l’accuser au cours de l’enquête le visant de tous les crimes pour lesquels le pouvoir veut le poursuivre. Il indique aussi dans l’entretien avoir reçu cette semaine des documents lui annonçant officiellement son divorce de Dariga Nazarbaïeva, la fille aînée du président.

« Le président Nazarbaïev a détruit ma vie privée, a organisé mon divorce d’avec ma femme avec qui je vivais depuis 24 ans », estime Rakhat Aliev, ajoutant qu’il avait aussi été « détruit en tant qu’homme politique, en tant qu’homme d’affaires ».

Rakhat Aliev, un ancien vice-ministre des Affaires étrangères devenu en début d’année ambassadeur en Autriche, est visé depuis la fin mai par une enquête pour enlèvement.

Une fois son immunité diplomatique levée, il avait été arrêté en Autriche puis libéré sous caution dans l’attente de l’examen d’une demande kazakhe d’extradition, une procédure qui pourrait durer longtemps en l’absence d’accord entre Vienne et Astana.

Rakhat Aliev, 44 ans, a une réputation sulfureuse dans la vie politique comme dans les affaires au Kazakhstan.
Il se présente désormais en victime du régime de son beau-père, alors même que l’opposition kazakhe le soupçonne d’être le commanditaire de l’assassinat de l’un de ses dirigeants.

M. Aliev avait précédemment déclaré que les poursuites pénales à son encontre avaient été entamées après qu’il eut confié en privé à M. Nazarbaïev son intention de briguer la présidence à la prochaine élection, en 2012.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Merv

Merv

La ville de Merv, capitale des Seidjoukides aux XI-XIIème siècle, époque de son épanouissement, était connue déjà au milieu du premier millénaire avant notre ère. L'oasis était une étroite bande de verdure étirée le long du Mourgab, un fleuve qui se perd dans les...

Infection pulmonaire – Coronavirus Covid-19

Infection pulmonaire – Coronavirus Covid-19

Le 11 mars, l’Organisation Mondiale de la Santé a qualifié de « pandémie » l’épidémie de coronavirus Covid-19. A ce jour, plusieurs centaines de milliers de cas ont été confirmés partout dans le monde (liste des pays concernés sur le site du Centre européen de...

Ballet National de L’Opéra Abaï du Kazakhstan

Ballet National de L’Opéra Abaï du Kazakhstan

Pour la première fois de son histoire, le fameux Théâtre Kazakh Académique d’Etat d’Opéra et de Ballet Abaï, établi à Almaty depuis 1932, présentera son corps de ballet en France avec ses 38 danseurs.

Fête ancestrale du Naouryz – Exposition de photos « Mon Kazakhstan »

Fête ancestrale du Naouryz – Exposition de photos « Mon Kazakhstan »

L’ambassadeur du Kazakhstan en France, Jean Galiyev, et le maire du premier arrondissement de Paris, Jean-François Legaret, ainsi que des représentants du corps diplomatique étranger, des personnalités culturelles, des journalistes, des résidents et des invités de la capitale ont assisté à la cérémonie d’ouverture de l’exposition.