Les intruments de musique kirghizes

, par  Elena A. , popularité : 33%

Le ternir ooz komuz : Guimbarde métallique dont la languette « hors du cadre » est actionnée par deux doigts de la main droite.

Le komuz : Petit luth à manche long, instrument emblématique des Kirghizes. Il a trois cordes en nylon, sa caisse de résonance est en abricotier et la table d’harmonie en conifère. Il y a quatorze accordages différentes, toutes constituées sur un accord embrassé, c’est-à-dire que la corde du milieu est plus haute que celles qui l’entourent.

Il y a aussi le ternir komuz à traction en bois, dont la languette encadrée est ébranlée par une ficelle.

Le côor : Flûte à embouchure terminale, jouée en l’appliquant contre les dents. Elles ont des tailles différentes, les plus fines émettant des sons aigus, les plus grandes, des sons graves. Elles sont souvent fabriquées par les musiciens eux-mêmes dans des matériaux divers : tubes métalliques, de PVC, ou en bois de roseau. 

Le côpo côor : Flûte globulaire en terre cuite, un ocarina.

Le kiak : Vielle qui possède deux cordes en crin de cheval, frottées par un archet à la mèche également en crin de cheval. Sa table d’harmonie en peau de bélier s’arrête à mi-hauteur de la caisse de résonance en partant du cordier. Le manche et la caisse sont taillés dans un seul bloc de bois d’abricotier. Les deux cordes sont accordées à un intervalle de quinte.