Le prix du gaz d’Asie centrale va augmenter à partir de 2009

, par  Asie-centrale.com , popularité : 22%

Une rencontre a eu lieu au siège de Gazprom à Moscou avec les dirigeants des compagnies gazières de ces pays, KazMunaïgaz, Ouzbekneftegaz et Turkmengaz.

Le Kazakhstan, l’Ouzbékistan et le Turkménistan vont augmenter le prix du gaz vendu à la Russie au niveau des prix du marché « européen » à partir de 2009.

Une rencontre a eu lieu au siège de Gazprom à Moscou avec les dirigeants des compagnies gazières de ces pays, KazMunaïgaz, Ouzbekneftegaz et Turkmengaz.

Les trois compagnies ont déclaré que « se fondant sur les intérêts des économies nationales (...) le prix du gaz naturel s’opèrera aux prix européens à partir de 2009 », suggérant que ce prix va nettement augmenter par rapport aux niveaux actuels.

Le Turkménistan va augmenter par étapes, à partir de 2008, le prix du gaz qu’il vend à la Russie à 130 dollars les 1.000 m3 (contre 100 dollars auparavant) au premier semestre 2008, puis à 150 dollars au deuxième semestre et enfin à un niveau dit « de marché » à partir de 2009.

Le Turkménistan, qui possède les deuxièmes réserves de gaz de la CEI après la Russie, est un fournisseur clef pour Gazprom, dont la production en Russie stagne, alors que la demande internationale de gaz est en plein essor.

Dans cette optique, un accord sur la construction d’un gazoduc allant de la mer Caspienne à la Russie, permettant à Moscou de renforcer sa position de quasi-monopole sur les exportations de gaz turkmène, avait été signé en décembre dernier.

Un accord prévoyant une hausse de tarifs avait également été conclu fin décembre entre Gazprom et l’Ouzbékistan à un niveau dit « de marché régional ». En 2007, l’Ouzbékistan avait vendu à Gazprom 9 milliards de m3 de gaz à 100 dollars les 1.000 m3.

Un porte-parole de Gazprom, a assuré que la décision des trois pays asiatiques « n’aura pas d’impact sur l’Europe en raison de l’existence de contrats à long terme ».

Elle pourrait en avoir en revanche pour l’Ukraine dont les importations de gaz proviennent essentiellement d’Asie centrale à bas prix : Kiev paye 179,5 dollars les 1000 mètres cubes de gaz turkmène, alors que Gazprom lui facture la même quantité de gaz russe à 315 dollars.