Le président russe Vladimir Poutine remporte une victoire face aux Occidentaux et la Chine

, par  Asie-centrale.com , popularité : 17%

Le président russe Vladimir Poutine a conclu samedi un accord avec ses homologues kazakh et turkmène pour augmenter les exportations de gaz vers la Russie, une victoire face aux Occidentaux et la Chine soucieux d’accéder aux vastes ressources énergétiques de la Caspienne.

Les résultats de la tournée de Poutine « ont surpassé toute attente », a déclaré une source du Kremlin.

En plus de l’accord sur les gazoducs, les trois présidents ont publié une déclaration conjointe avec le président ouzbek Islam Karimov portant sur la reconstruction d’autres gazoducs existants et l’accroissement de leur capacité en Asie centrale.

« Nous allons reconstruire le gazoduc de la côte caspienne pour lui donner une capacité de dix milliards de mètres cubes (par an) et construire un gazoduc parallèle. Un accord approprié sera signé avant juillet », a dit M. Poutine, réuni avec ses homologues turkmène et kazakh à Turkmenbachi, sur la côte turkmène de la Caspienne.

Le gazoduc existant suit la côte turkmène puis kazakhe de la mer Caspienne, pour arriver en Russie. Il peut actuellement transporter 5 milliards de mètres cubes par an, soit la moitié de sa capacité originelle.
Aucun nouveau gazoduc n’avait été construit au Turkménistan depuis les années 1970.

M. Poutine a indiqué que les travaux commenceraient au premier semestre de 2008 et permettraient d’augmenter la capacité totale de cette route d’exportation d’au moins 12 milliards de mètres cubes par an à l’horizon 2012.

L’accord conclu par le président russe avec ses homologues turkmène Gourbangouly Berdymoukhammedov et kazakh Noursoultan Nazarbaïev marque un succès important pour Moscou, dont la proposition était en concurrence avec un projet américain proposant un gazoduc traversant la Caspienne.

L’Union européenne et les Etats-Unis, inquiets de l’importance énergétique prise par la Russie, soutiennent l’idée d’un gazoduc allant du Turkménistan à l’Azerbaïdjan via la mer Caspienne. Ce tracé éviterait la Russie qui contrôle déjà la grande majorité des exportations de gaz turkmène.

Le président kazakh Noursoultan Nazarbaïev a de son côté rejeté toute idée de compétition de gazoducs. « Si on parle de projets pour contourner l’Est ou l’Ouest, je répondrai que nous et le Turkménistan avons une approche pragmatique » a-t-il assuré.

Le sommet tripartite à Turkmenbachi fait partie d’une tournée d’une semaine de M. Poutine en Asie centrale destinée à contrer l’influence américaine et européenne dans la région. Cette visite coïncide avec un sommet énergétique en Pologne où les présidents polonais, ukrainien, lituanien, géorgien et azerbaïdjanais ont discuté vendredi de nouvelles voies d’exportation d’énergie contournant la Russie.