Le patrimoine oral et immatériel de l’humanité s’enrichit de 28 nouveaux chefs-d’oeuvre Le 7 novembre 2003

, par  Asie-centrale.com , popularité : 4%

Les chefs-d’œuvre d’Asie Centrale retenus sont : Le Mugham d’Azerbaïdjan (Azerbaïdjan) ; L’art des Akyns, conteurs épiques kirghiz (Kirghizistan) ; La musique traditionnelle du Morin Khuur (Mongolie) ! Le jury a distingué en outre une candidature plurinationale : La musique Shashmoqom (Tadjikistan, Ouzbékistan). Par ailleurs, la Tumba Francesa de la Caridad de Oriente (Cuba) a reçu le Prix Samarkand Taronasi, créé par l’Ouzbékistan.

07-11-2003 3:30 pm

Le Mugham d’Azerbaïdjan ou l’art des Akyns, conteurs épiques kirghizsont quelques-unes des vingt-huit manifestations culturelles distinguées aujourd’hui par l’UNESCO en tant que chefs-d’œuvre du patrimoine oral et immatériel de l’humanité.
Le Directeur général, Koïchiro Matsuura, a procédé à cette proclamation lors d’une cérémonie au Siège de l’UNESCO en présence du Président du jury, l’écrivain espagnol Juan Goytisolo, et des membres du jury.

« Ces proclamations constituent une première réponse concrète de l’UNESCO face à l’urgence de sauvegarder le patrimoine immatériel », a dit Koïchiro Matsuura, qui a souligné que « l’objectif de ces proclamations n’est pas la simple reconnaissance de la valeur de certains éléments du patrimoine immatériel : elles impliquent un engagement de la part des Etats de mettre en œuvre un plan de promotion et de sauvegarde du chef-d’œuvre inscrit » :

- Le carnaval de Binche (Belgique) ; La cosmovision andine des Kallawaya (Bolivie) ; Les expressions orales et graphiques des Wajapi (Brésil) ; Le ballet royal du Cambodge (Cambodge) ; L’art musical du Guqin (Chine) ; Le carnaval de Barranquilla (Colombie) ; La Tumba Francesa de la Caridad de Oriente (Cuba) ; L’épopée Al-Sirah al-Hilaliyya (Egypte) ; L’espace culturel de Kihnu (Estonie) ; La tradition de la récitation védique (Inde) ; Le théâtre de marionnettes Wayang (Indonésie) ; Le Maqam iraquien (Iraq) ; Les traditions des Marrons de Moore Town (Jamaïque) ; Le théâtre de marionnettes Ningyo Johruri Bunraku (Japon) ; L’art des Akyns, conteurs épiques kirghiz (Kirghizistan) ; Le savoir-faire du travail du bois des Zafimaniry (Madagascar) ; Les fêtes indigènes dédiées aux morts (Mexique) ; La musique traditionnelle du Morin Khuur (Mongolie) ; Les traditions orales des pygmées Aka de Centrafrique (République centrafricaine) ; Les chants épiques Pansori (République de Corée) ; Lakalaka, danses et discours chantés du Tonga (Tonga) ; L’art des Meddah, conteurs publics (Turquie) ; Les dessins de sable du Vanuatu (Vanuatu) ; Le Nha Nhac, musique de cour vietnamienne (Viet Nam) ; Les chants de Sanaa (Yémen).

Cette année, la proclamation a revêtu un caractère particulier du fait de l’adoption par la 32e session de la Conférence générale de l’UNESCO d’une Convention pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel. Les chefs-d’œuvre proclamés seront intégrés dans la Liste représenta