Le doudouk arménien entre au patrimoine oral de l’humanité

, par  Asie-centrale.com , popularité : 36%

La liste des 43 nouveaux chefs-d’oeuvre qui figure dans ce patrimoine a été dévoilée il y a quelques jours par le directeur général de l’UNESCO, et sur laquelle se trouve donc la musique interprétée au doudouk arménien.

C’est la troisième fois que l’UNESCO proclame des chefs-d’oeuvre du patrimoine oral et immatériel.

La liste des chefs-d’oeuvre slaves, centrasiatiques et balkans proclamés cette année :

- La musique isopolyphonique populaire albanaise (Albanie)
- La musique duduk (Arménie)
- Les babi de Bistritsa - polyphonie, danses et pratiques rituelles archaïques de la région de Shoplouk (Bulgarie)
- La Slovacko Verbunk, la danse des conscrits (République tchèque).

Cette distinction mondiale vise à sensibiliser l’opinion à la valeur de ce patrimoine qui comprend « des formes d’expression populaires et traditionnelles » comme « les expressions et traditions orales, la musique et la danse, les rituels et la mythologie, les connaissances et pratiques concernant la nature et l’univers, les savoir-faire liés à l’artisanat traditionnel, ainsi que des espaces culturels », selon l’UNESCO.

Ces 43 nouveaux chefs-d’oeuvre ont été proposés au directeur général par un jury -composé de 18 membres - qui s’est réuni pour examiner les 64 candidatures nationales et multinationales.

Ils viennent s’ajouter aux 47 chefs-d’oeuvre proclamés en 2001 et 2003. Autre intérêt de figurer parmi cette liste, Vingt-sept des 47 chefs-d’oeuvre déjà proclamés ont bénéficié du soutien de l’UNESCO, pour lancer des projets de sauvegarde.