Le débat sur la question de Nagorny-Karabach entre l’Azerbaïdjan et l’Arménie Le 27 mars 2004

, par  Asie-centrale.com , popularité : 36%

M. ZOHRAB MNATSAKANIAN (Arménie) a rappelé que 400 000 réfugiés arméniens sont victimes d’atrocités sans nom, sur leur propre terre du Nagorny-Karabach.

COMMISSION DES DROITS DE L’HOMME : PLUSIEURS DÉLÉGATIONS REJETTENT LA POLITISATION DUBAT SUR LA VIOLATION DES DROITS DE L’HOMME

La Commission des droits de l’homme a poursuivi son débat sur la question de la violation des droits de l’homme où qu’elle se produise dans le monde en entendant les représentants de quinze gouvernements et de dix organisations non gouvernementales. Plusieurs pays ont en outre exercé leur droit de réponse en fin de séance. L’attention a été attirée par la délégation arménienne sur la nécessité de se pencher sur les violations des droits humains.

Délégation de l’Arménie a procédé à un inventaire des situations qu’elle juge préoccupantes en matière de non-respect des droits de l’homme :

- M. MURAD N. NAJAFOV (Azerbaïdjan) a souligné que le nationalisme est une forme d’intolérance encore très répandue dans le monde. Il a déclaré que l’agression de l’Arménie empêche son pays de poursuivre son développement. Un million de personnes ont été expulsées suite à cette agression, a-t-il rappelé. En Azerbaïjan, une personne sur huit est une personne déplacée, a-t-il fait remarquer. En dépit des résolutions pertinentes du Conseil de sécurité, les forces armées arméniennes continuent d’occuper 20% du territoire de l’Azerbaïdjan, a souligné le représentant. La communauté internationale devrait faire un usage plus efficace de ses capacités afin de promouvoir des négociations pacifiques et de favoriser un règlement pacifique du conflit, a conclu le représentant.

- M. ZOHRAB MNATSAKANIAN (Arménie), en réponse aux affirmations du représentant du Pakistan au nom de l’Organisation de la Conférence islamique a rappelé que 400 000 réfugiés arméniens sont victimes d’atrocités sans nom, sur leur propre terre du Nagorny-Karabach. L’Arménie est préoccupée par le manque d’impartialité qui marque les propos du représentant pakistanais. S’agissant de la déclaration du représentant de l’Azerbaïjan, le représentant arménien a estimé que de tels propos s’écartent du chemin du dialogue sur lequel l’Arménie souhaite s’engager en vue d’une solution durable au conflit.

- M. SEYMUR MARDALIYEV (Azerbaïdjan), répondant aux déclarations de l’Arménie, a rappelé que l’Arménie continue de défier la communauté internationale en poursuivant son occupation du Haut Karabakh et à usurper le droit à l’autodétermination. L’occupation d’une partie du territoire azerbaïdjanais ne saurait être considérée comme l’exercice du droit à l’autodétermination. L’Azerbaïdjan est résolu à poursuivre ses efforts pour un règlement juste de la question avec le soutien de la communauté internationale. Il a également commenté la déclaration de la Norvège au sujet du traitement des opposants politiques, rappelant que les arrestations qui ont eu lieu sont intervenues à la suite de troubles majeurs ayant porté atteinte à la vie et à la sécurité de représentants des autorités et non en raison d’une appartenance politique.