Le Kazakhstan veut imposer un badge anticorruption aux fonctionnaires

, par  Asie-centrale.com , popularité : 16%

Le parti du pouvoir au Kazakhstan croit avoir trouvé la solution pour endiguer la corruption dans le pays : imposer à tous les fonctionnaires un badge proclamant l’honnêteté des employés d’Etat.

« Nous recommandons à l’agence d’Etat pour le service public de créer et d’introduire sans faute un badge disant +Je suis contre la corruption+ qui fera partie intégrante de l’uniforme de chaque fonctionnaire du Kazakhstan », a déclaré à la presse Mirboulat Kounbaïev, qui dirige la commission anticorruption du parti Nour Otan.

Le responsable s’est aussi emporté contre la télévision d’Etat qui, à son goût, ne diffuse pas assez d’émissions pour la jeunesse brocardant la corruption. Il a ainsi recommandé la diffusion aux heures de grande écoute d’un concert anticorruption et d’un concours pour jeunes paroliers et musiciens pour créer des chansons contre les pots-de-vin.

Le parti Nour Otan est dirigé par le puissant président Noursoultan Nazarbaïev —au pouvoir depuis la période soviétique— et contrôle tous les sièges au Parlement de cette république d’Asie centrale riche en hydrocarbures et en minerais.

« Nous avons un problème énorme, massif avec la corruption. La chose la plus intéressante est que 70% (des gens, ndlr) —nous avons fait à un sondage— trouve ça parfaitement normal », soulignait jeudi Aigoul Solovïeva, une députée.

« Nous devons changer cette mentalité de nos citoyens qui donnent un pot-de-vin en échange d’un privilège », souligne-t-elle encore. Ces déclarations interviennent alors que le pouvoir a multiplié ces dernières semaines limogeages et arrestations de hauts responsables dans ce qui est présenté comme une opération anticorruption de grande envergure.

Le président Nazarbaïev a lui-même été mis en cause dans un vaste scandale d’enrichissement personnel au début des années 2000. Un grand nombre d’entreprises lucratives sont sous le contrôle de membres de sa famille.