Le Kazakhstan sera raccordé à l’oléoduc Bakou-Turquie

, par  Asie-centrale.com , popularité : 21%

Le président kazakh Noursoultan Nazarbaïev et son homologue azerbaïdjanais Ilham Aliev ont signé vendredi à Almaty un accord concrétisant la participation du Kazakhstan à l’oléoduc reliant l’Azerbaïdjan à la Turquie via la Géorgie, a annoncé l’agence Interfax-Kazakhstan.

« C’est un moment historique pour les relations bilatérales entre nos pays », a déclaré M. Nazarbaïev à l’issue de la cérémonie de signature.

Il a noté que désormais le Kazakhstan disposait, grâce à cette participation à l’oléoduc Bakou-Tbilissi-Ceyhan (BTC), d’une troisième voie d’exportation pour ses gigantesques réserves pétrolières, en plus de celles reliant déjà ce pays d’Asie centrale à la Russie et à la Chine.

Dans un premier temps, le Kazakhstan prévoit « qu’environ 7,5 millions de tonnes de pétrole » par an seront transportées par des pétroliers du port d’Aktau (Ouest du Kazakhstan) vers Bakou, a indiqué à l’AFP le porte-parole du monopole kazakh des hydrocarbures Kazmounaïgaz, Mikhaïl Dorofeev.

A terme, le Kazakhstan pourrait fournir au BTC quelque 20 millions de tonnes d’« or noir » par an, bien qu’aucun calendrier n’ait pour l’instant été fixé.

Par ailleurs, un projet d’oléoduc sous-marin reliant directement le Kazakhstan à l’Azerbaïdjan est à l’étude, mais la Russie et l’Iran, pays riverains de la Caspienne, s’opposent à cette idée, a récemment indiqué le ministre kazakh des Affaires étrangères Kasymjomart Tokaïev.
Le BTC, inauguré en mai 2005, long de 1.765 km et d’une capacité de 50 millions de tonnes de pétrole par an, est un projet cher aux Américains, car il permet de contourner la Russie, qui jusqu’alors contrôlait la quasi-totalité du transit vers l’Europe des hydrocarbures de l’espace post-soviétique.

Les négociations sur la participation du Kazakhstan à cet oléoduc avaient commencé en novembre 2002.
Le BTC relie, via la Géorgie (dont la capitale est Tbilissi), la capitale azerbaïdjanaise Bakou (mer Caspienne) au port de Ceyhan, dans le Sud-Est de la Turquie.

Le président américain George W. Bush avait appelé la semaine passée, dans une lettre lue au cours d’une conférence sur l’énergie à Bakou, « l’Azerbaïdjan et le Kazakhstan à se mettre d’accord sur les conditions du transport de pétrole produit au Kazakhstan par l’oléoduc Bakou-Tbilissi-Ceyhan ».

Le premier pétrolier rempli de brut issu du BTC a pris la mer le 4 juin à destination du port italien de Savone, mais quelques travaux supplémentaires devront être effectués sur l’oléoduc pour qu’il soit entièrement opérationnel.