La sensationnelle victoire d’Alexandre Vinokourov, coureur kazakhstanais russe, sur les Champs-Elysées

, par  Asie-centrale.com , popularité : 32%

Au départ du Tour de France, célèbre coureur russe kazakhstanais Alexandre Vinokourov avait déjà annoncé son intention de monter sur le podium. Il devient le premier coureur de l’ex-URSS à s’imposer dans le Tour de France. Vinokourov confirme qu’il est bien un des hommes de l’année. Mais Vinokourov est surtout en train de prouver qu’il mérite qu’on lui fasse confiance.

Le cycliste kazakh Alexandre Vinokourov quittera T-Mobile à l’issue de la saison pour espérer remporter le Tour de France 2006. Professionnel depuis 1998 d’abord sous les couleurs de l’équipe française Casino, Vinokourov a notamment remporté la classique Liège-Bastogne-Liège en 2005, Paris-Nice (en 2002 et 2003), le Critérium du Dauphiné Libéré (1998) et le Tour de Suisse (2003).

« Vino », comme le Kazakh est surnommé dans le peloton, 31 ans, troisième du Tour de France 2003, avait décidé de rejeter l’offre de prolongation de contrat proposé par T-Mobile.

Le champion russe du Kazakhstan, résident monégasque, est en sérieux pourparlers avec plusieurs formations françaises, dont l’équipe de Crédit agricole. Il devient le premier coureur de l’ex-URSS à s’imposer dans le Tour de France.

Au départ du Tour de France, Alexandre Vinokourov avait déjà annoncé son intention de monter sur le podium. Vinokourov remporte deux étapes importantes du Tour de France 2005 : la 11e étape à Briançon et la dernière à Paris, le russe de 31 ans touche au but !

Vinokourov confirme qu’il est bien un des hommes de l’année. Mais Vinokourov est surtout en train de prouver qu’il mérite qu’on lui fasse confiance. Longtemps dans l’ombre de Jan Ullrich chez Telekom, il n’avait encore jamais eu l’occasion d’abattre ses propres cartes. Ce natif de Petropavlosk assume désormais à merveille ses responsabilités !

Il a répondu aux journalistes :

- Le Premier ministre m’a appelé après ma victoire. Il m’a dit que tout le monde était à l’écoute, tant à la radio qu’à la télévision... bien qu’il n’y ait pas de journaliste kazakh sur le Tour.