La crise frappe l’Asie centrale

, par  Asie-centrale.com , popularité : 21%

Les pays d’Asie centrale et du Caucase vont connaître une année de fort ralentissement économique en raison des effets de la crise financière mondiale, selon un rapport du Fonds monétaire international (FMI).

La dégringolade des prix de l’énergie, la baisse des versements d’argent par les travailleurs émigrés en Russie et la difficulté d’obtenir des capitaux étrangers pourraient entraîner un ralentissement de la croissance du Produit intérieur brut bien en dessous de 2%, relève le FMI.

En raison d’importants chocs externes, le rythme de la croissance économique dans la région est déjà estimé en forte baisse à 6% en 2008, après 12% en 2007.

Les Etats d’Asie centrale proches de la mer Caspienne et riches en pétrole ont connu une forte croissance économique au cours des dernières années, soutenue par un bond des prix de l’énergie.
Mais les quatre exportateurs d’énergie dans la région — Kazakhstan, Ouzbékistan, Turkménistan et Azerbaïdjan — ont été particulièrement touchés par la dégringolade des prix dans ce secteur au cours des derniers mois, selon le rapport.

Parallèlement, les pays qui ont peu de matières premières — Tadjkistan, Kirghizstan, Géorgie et Arménie — ont été frappés par le ralentissement économique en Russie, où nombre de leurs habitants sont allés chercher du travail lorsque le secteur énergétique était florissant.

La diminution des versements d’argent (par les travailleurs émigrés), essentiellement de Russie, va affecter les plus petits pays de la région, où ces versements représentent au moins 20% du PIB.

Compte tenu de la baisse du nombre d’emplois pour les émigrés, certains vont retourner dans leur pays d’origine, ce qui va entraîner une détérioration des indicateurs sociaux et accentuer la pression sur les dépenses sociales.