La construction d’une centrale nucléaire kazakhe

, par  Asie-centrale.com , popularité : 4%

Le Kazakhstan, qui dispose de plus de 20% des réserves d’uranium de la planète, s’est fixé pour objectif d’en devenir d’ici 2010 le premier producteur au monde, devant l’Australie et le Canada.

Le Kazakhstan et le Japon doivent signer la semaine prochaine un accord pour la construction d’une centrale nucléaire dans cette république d’Asie centrale aux larges réserves d’uranium, a annoncé Kazatomprom, la société de l’Etat kazakh pour l’énergie atomique.

L’accord de coopération doit être signé à Astana, la capitale du Kazakhstan, à l’occasion de la visite les 29 et 30 avril du ministre japonais du Commerce, Akira Amari, mais le communiqué de Kazatomprom ne précise ni le lieu, ni le calendrier de construction de la centrale nucléaire.

Lors de cette visite, treize autres documents organisant la collaboration nucléaire entre Astana et Tokyo devraient être adoptés, plusieurs sociétés japonaises voulant notamment participer à l’exploitation de mines d’uranium kazakhes.

M. Amari sera à la tête d’une délégation de plus d’une centaine de personnes, dont des responsables de grandes entreprises japonaises comme Toshiba, Marubeni Corporation et Sumimoto.

Le Kazakhstan, qui dispose de plus de 20% des réserves d’uranium de la planète, s’est fixé pour objectif d’en devenir d’ici 2010 le premier producteur au monde, devant l’Australie et le Canada.