La Commission européenne affecte 2,5 Mio € à des actions de préparation aux catastrophes en Asie centrale Bruxelles, le 28 mai 2004

, par  Asie-centrale.com , popularité : 16%

La Commission européenne a approuvé un deuxième plan d’action destiné à aider les populations vulnérables d’Asie centrale à se préparer et à réagir aux catastrophes naturelles. Les 2,5 Mio € dont il est doté financeront des projets d’infrastructure à petite échelle pour protéger les habitants de catastrophes naturelles probables et soutiendront des activités visant à renforcer, au niveau des communautés locales, la capacité de prévision, de réaction et de gestion de tels événements. Le Tadjikistan, qui est très exposé, fera l’objet d’une attention particulière.

Les ressources seront allouées par l’intermédiaire de l’Office d’aide humanitaire (ECHO) de la Commission européenne, qui est placé sous l’autorité du commissaire Poul Nielson.

Au cours de la dernière décennie, les catastrophes naturelles - glissements de terrain, inondations et tremblements de terre - ont fait 2 500 victimes et touché 5,5 millions de personnes (10% de la population totale) au Tadjikistan, au Kirghizstan, en Ouzbékistan, au Kazakhstan et au Turkménistan.

Les objectifs du plan d’action actuel consistent précisément à renforcer la capacité de prévision, de réaction et de gestion des communautés locales et à protéger les populations de catastrophes prévisibles à l’aide d’infrastructures à petite échelle. Le développement de la capacité de réaction au niveau local passera par des plans de gestion des catastrophes naturelles, des systèmes d’alerte précoce, des formations à la préparation aux catastrophes, des systèmes de radiocommunication et des campagnes de sensibilisation du public. Il s’agira de prémunir les populations vivant dans les zones à risque contre les avalanches, les torrents de boue et autres inondations grâce à la construction de barrières de protection, ainsi qu’à la consolidation des coteaux, des lits et des rives des cours d’eau sujets aux crues.

L’enveloppe de 2,5 Mio € financera principalement des opérations au Tadjikistan, le plus vulnérable des cinq pays visés. Celui-ci est particulièrement sensible aux catastrophes naturelles, notamment les tremblements de terre, les inondations et la sécheresse. En 2003, 120 crues, avalanches et glissements de terrain y ont été enregistrés, de même que 12 secousses sismiques importantes. Ce pays est par ailleurs régulièrement frappé par des épidémies. Le financement alloué par ECHO encouragera aussi les capacités locales du secteur de la santé, tant au niveau du personnel médical qu’à celui de l’administration. Les régions du Kirghizstan et de l’Ouzbékistan particulièrement exposées à des risques de catastrophes naturelles seront également soutenues.

Entre 1998 et 2002, ECHO a affecté près de 1 Mio € à des activités ponctuelles de préparation aux catastrophes naturelles en Asie centrale. L’aide ainsi accordée à cette région du monde a été augmentée en avril 2003, date à laquelle ECHO a lancé le premier plan d’action dans ce domaine, doté de 3 millions €.

Les ressources actuelles entrent dans le cadre du programme de prévention, d’atténuation et de préparation aux catastrophes d’ECHO (DIPECHO), qui prévoit aussi des activités en Amérique centrale et latine, dans les Caraïbes, ainsi qu’en Asie du Sud et du Sud-Est.

Les activités seront mises en oeuvre par les sociétés nationales du Croissant-Rouge, les autorités et les ONG locales.