L’Ouzbékistan présente le premier train à grande vitesse d’Asie centrale

, par  Elena A. , popularité : 36%

L’Ouzbékistan a présenté mardi à la presse le premier train à grande vitesse dans cette région d’Asie centrale, qui reliera à partir du mois prochain la capitale Tachkent à Samarkand, ville riche en monuments historiques.

Fabriqué par le groupe espagnol Patentes Talgo, le train va relier les deux plus grandes villes du pays, distantes de 344 km, en 2h10, contre 3h35 actuellement, à une vitesse pouvant atteindre 254 km/h, selon les autorités locales.

Le premier train AVE 250 a été livré le 22 juillet et le deuxième est attendu début septembre, aux termes d’un contrat de 38 millions d’euros conclu entre Patentes Talgo et la société nationale des chemins de fer ouzbeks Temir Yullari.

« Grâce à l’initiative personnelle du président Islam Karimov, ce projet a été mis en oeuvre dans notre pays, et c’est le seul de ce type en Asie centrale », a déclaré le vice-Premier ministre Batyr Khodjaïev à des journalistes à Tachkent.

Baptisé « Afrasiab », nom de la partie la plus ancienne de la ville médiévale de Samarkand, le train comprend huit wagons, dont deux de première classe.

Les autorités espèrent que la ligne à grande vitesse, qui doit être mise en service début septembre, permettra de développer le tourisme en Ouzbékistan, pays qui compte de nombreux sites datant de l’époque médiévale.

Avec l’aide de la Banque asiatique de développement, les chemins de fer ouzbeks prévoient de prolonger la ligne à grande vitesse jusqu’à la ville médiévale de Boukhara, recelant des monuments des IXe au XVIe siècles, notamment le mausolée d’Ismaïl Samani.

Le nouveau train à grande vitesse Tachkent-Samarkand a effectué son premier trajet la semaine dernière en présence de représentants de l’Etat ouzbek et de dignitaires étrangers à l’occasion de l’ouverture du festival de mélodies orientales à Samarkand.