Festival ’Les Orientales’ Du 20 au 29 juin 2003

, par  Asie-centrale.com , popularité : 4%

Pour sa cinquième édition, les Orientales nous font voguer sur un tapis musical, qui, une nouvelle fois, survole déserts, montagnes et palais anciens de ces pays bousculés à leurs racines, comme la Mongolie, l’Arménie, la Serbie Monténégro, l’Algérie ou la Chine.

Cette année, la cinquième édition de notre festival est le moment de faire un petit bilan. Le choix artistique très spécifique du festival ne vous a pas empêchés d’être au rendez-vous chaque année. Le festival présente toujours des formes artistiques rares et exceptionnelles. Ces spectacles témoignent de la richesse du passé culturel de l’Orient et de l’Asie, mais aussi du désir de sauvegarder l’identité et la dignité de ces cultures face aux incertitudes du monde actuel.
Animations, expositions, Universités européennes d’été et marché oriental seront encore au rendez-vous dans cette volonté toujours présente de mettre en valeur le patrimoine vivant de l’Orient actuel.

Entre l’Abbatiale, le Café oriental d’un autre monde et le salon de musique digne des marajahs d’antan, l’art de l’Orient et de l’Asie reprend sa vraie dimension.

EXPOSITIONS

Les mille et une cordes d’Orient :

- Une découverte des instruments de musique de l’Asie
- Exposition conçue et présentée par le Centre du patrimoine de la facture instrumentale du Mans dirigé par Bernard Poulelaouen, chargé des cours d’ethnomusicologie à l’université de Marbur (Allemagne).
Cet institut de recherche et de pédagogie est unique en Europe. Il est un véritable centre de ressources sur la facture instrumentale ethnographique et comprend collections, archivage, missions de terrain, expositions, ateliers, conférences, à la découverte de la richesse de ces instruments de musique qui, du Maghreb à la Chine, peuplent les traditions savantes et populaires. Luths et vièles aux formes raffinées traversent les époques et les cultures, et portent la parole du poète. Instruments à vent et percussions expriment l’imagination de ceux qui les ont fabriqués et la richesse de leur environnement, des pierres des montagnes et des steppes aux mosaïques des palais.

La fabrication des instruments de musique :

- Exposition et démonstrations proposées autour de la facture instrumentale, proposée par l’ITEMM (Institut technologique européen des métiers de la musique au Mans). L’ITTEM est la première école qui permet un véritable apprentissage de la lutherie. L’ITTEM anime des ateliers de découverte et d’initiation à la fabrication de la guitare et de l’accordéon. La naissance d’un instrument de musique est possible grâce au savoir-faire de ces jeunes artisans qui, en prolongeant la connaissance des anciens luthiers, transforment le bois et autres matières en une extraordinaire machine créant sons et émotions entre les mains de nos musiciens.

« Le voyage aux Orientales » de Pascal Proust :

- Un véritable parcours des Orientales est présenté sous le regard minutieux de notre voyageur aquarelliste.

Au Marché oriental :

- Animations proposées par l’ensemble mongol Khan Bogd
- Exposition, spectacles et vente artisanale proposés par l’ensemble Khan Bogd.
Natsag Gankhuyag, sculpteur des masques exposés, peut peindre en public quelques Mongol Zourags (peintures sur coton figurant la vie quotidienne en Mongolie) mais aussi proposer un atelier « sculpture » au sein duquel un masque sera réalisé.

Ouverture au public :

- Les samedis et dimanches de 14h à 20h pendant le festival
- Accès libre

49410 Saint-Florent-Le-Vieil
Informations téléphone : 02 41 72 62 02