Chirac en Arménie pour une ’visite symbolique’ 30 septembre - 1 octobre 2006

, par  Asie-centrale.com , popularité : 17%

Des chefs d’entreprises dont Alain Manoukian (textile), Jean-Cyril Spinetta (Air France - KLM), Serge Tchuruk (Alcatel), Jean-François Dehecq (Sanofi), Jérôme Clément (Arte), ainsi que le footballeur Youri Djorkaeff et le journaliste Daniel Bilalian, accompagnent également Jacques Chirac.

C’est l’occasion de retrouvailles entre deux peuples, la découverte aussi de l’Arménie moderne pour plusieurs centaines de milliers de Français d’origine arménienne. La France, qui compte 400.000 citoyens d’origine arménienne, a reconnu l’existence de ce génocide par la loi du 29 janvier 2001, ce qui a été perçu comme un témoignage de solidarité envers le peuple arménien, surtout dans la diaspora.

Cette visite témoigne pour l’Elysée de la volonté de la France de contribuer à l’Arménie moderne, cette jeune république d’une vieille nation.

« C’est une visite historique. Cette visite aura une importante signification politique et économique », selon le ministre arménien des Affaires étrangères, Vardan Oskanian.

Jacques Chirac et son homologue arménien Robert Kotcharian se sont retrouvé vendredi soir pour un dîner d’Etat au palais présidentiel et, dès samedi matin, le chef de l’Etat français doit se recueillir au mémorial de Tsitsernakaberd, érigé en mémoire aux victimes du génocide arménien. Il y plantera également un arbre.

Le chef de l’Etat français, qui est accompagné de son épouse Bernadette, compte aussi marquer cette visite de plusieurs gestes d’amitié et de mémoire, dont l’inauguration, samedi, d’une ’Place de France’.
Cette visite d’Etat est également l’occasion de lancer à Erevan l’année de l’Arménie en France, intitulée ’Arménie mon amie’.

Celle-ci débutera par un concert exceptionnel du chanteur d’origine arménienne Charles Aznavour, en présence des deux chefs d’Etat sur une place publique de Erevan samedi soir.

Après un entretien avec le chef de l’Eglise apostolique arménienne, Karékine II, Catholicos de tous les Arméniens, et une visite de la cathédrale de Erevan, le couple présidentiel regagnera Paris dimanche.

Jacques Chirac est accompagné d’une importante délégation comprenant quatre ministres (Affaires étrangères, Transports, Fonction publique et Culture).

Il est également accompagné de l’ancien ministre d’origine arménienne, Patrick Devedjian, du président de la Commission de Défense de l’Assemblée nationale français, Guy Teissier, de plusieurs députés, ainsi que de l’ancien ministre, Renaud Muselier, président de l’Etablissement public Euroméditerannée, et de Lévon Sayan, le conseiller artistique de Charles Aznavour.

Des chefs d’entreprises dont Alain Manoukian (textile), Jean-Cyril Spinetta (Air France - KLM), Serge Tchuruk (Alcatel), Jean-François Dehecq (Sanofi), Jérôme Clément (Arte), ainsi que le footballeur Youri Djorkaeff et le journaliste Daniel Bilalian, accompagnent également Jacques Chirac.

Des mesures maximales de sécurité ont été prises pour ce voyage, indiquent les responsables officiels arméniens.
L’importance de la visite pour l’Arménie est comparée par certains analystes à celle du président russe, Vladimir Poutine, en 2005, l’Arménie considérant la Russie comme son partenaire stratégique militaire.