Caucase, Asie centrale : les financements dans les secteurs des transports, de l’énergie, de l’eau Le 17 juin 2009 - France, Paris, UBIFRANCE

, par  Asie-centrale.com , popularité : 21%

Banque mondiale, Banque asiatique de développement, BERD, Union européenne, des partenaires financiers qui soutiennent le développement des infrastructures dans le Caucase et l’Asie centrale.

Cet atelier d’information présentera :
- les enjeux de l’amélioration des infrastructures (transports, Energie, Eau)
- les interventions et financements des grandes institutions financières internationales
- le dispositif de soutien du gouvernement français
- le témoignage de BCEOM, spécialiste de l’analyse et de la gestion de biens d’infrastructure

A l’issue de cette présentation, les intervenants recevront en entretiens individuels les participants qui en auront fait la demande lors de l’inscription.

Programme

- 8h30 Accueil des participants
- 9h00 Ouverture UBIFRANCE
- 9h05 Présentation des besoins en infrastructure des pays d’Asie centrale et du Caucase : « Enjeux de l’amélioration des infrastructures
Daniel Patat, chef des services économiques en Asie centrale
- 9h30 Politique de la Banque mondiale » par Gilles Garcia, Manager, Enterprise Outreach Services, Banque mondiale
10h00 Projets et point de vue de la Banque asiatique de développement
M. Patrick Lizot, head, project administration unit, transport and commuications Division, Central and West Asia Department, Asian Development Bank (sous réserve)
- 10h30 L’intervention de la BERD dans les infrastructures et les services publics M. Jean-Patrick Marquet, Directeur infrastructures municipales et environnementales, BERD
- 11h00 ’Les financements de l’Union européenne : BEI, Commission européenne’ par Roger del Rio, suivi des projets de la zone Asie centrale et Patrice Budry, suivi des projets de la zone Caucase sud
Représentation permanente de la France à Bruxelles, Cellule Entreprises et Coopération
- 11h30 Questions/réponses et pause café
- 11h45 ’Les financements islamiques’ par Daniel Patat, chef des services économiques en Asie centrale
- 12h00 ’Le dispositif de soutien du Gouvernement français aux entreprises en Asie centrale et dans le Caucase’ par Jonathan Gindt, Responsable géographique Asie Centrale/Caucase, DGTPE
Nicolas Prego, chef du bureau Aide-projet, DGTPE
- 12h30 Témoignage d’entreprise : ’l’expérience d’Egis BCEOM dans la région’ par Gilles Pequeux, Directeur du Département Transport pour l’Europe de l’Est et l’Asie Centrale, Egis BCEOM
International
- 12h50 ’Les outils d’accompagnement d’Ubifrance’ par Agnès Paulus, chef de projets Balkans/Turquie, Ubifrance
- 13h05 Questions/réponses et clôture de la réunion
- 13h15 Déjeuner
- 14h30-18h RENDEZ-VOUS INDIVIDUELS AVEC :
- ** Daniel Patat, chef des services économiques en Asie centrale
- **Roger del Rio, représentation permanente de la France à Bruxelles
- **Patrice Budry, représentation permanente de la France à Bruxelles
- **M. Jean-Patrick Marquet, Directeur infrastructures municipales et environnementales, BERD
- **M. Patrick Lizot, chef de l’unité de gestion des projets, division transport et communications, Banque asiatique de développement

Le défi des infrastructures et le rôle des grandes institutions
financières internationales

Le secteur des infrastructures représente un enjeu important du développement, tant du point de vue de la croissance économique que de la réduction de la pauvreté. Les pays de l’ancienne URSS ont hérité d’un patrimoine considérable en matière d’infrastructures, patrimoine que beaucoup se sont contentés d’exploiter n’apportant que peu d’amélioration et encore moins de développement. La dynamique économique observée dans une bonne part de ces pays est aujourd’hui freinée par l’inadéquation des infrastructures et les Etats du Caucase et de l’Asie Centrale entreprennent aujourd’hui de rattraper des investissements trop longtemps différés avec le concours des organismes de financement multilatéraux et, parfois, d’investisseurs privés lorsque des schémas concessionnels ou de partenariat sont impliqués. Face à l’ampleur de la tâche à réaliser et à la nécessité d’agir rapidement, l’expertise de la Banque mondiale, de la Banque Asiatique de Développement, de son homologue Islamique, de la BERD et de l’Union européenne, est le plus souvent sollicitée. Leurs représentants
vous présenteront leur stratégie d’accompagnement et de développement. Des experts du ministère de l’économie vous parleront des programmes et des outils financiers français mis en oeuvre pour épauler les entreprises dans leur expansion à l’international.

Que fait le secteur privé ?

Les placements des banques et investisseurs privés ont évolué au cours des années récentes vers la quête de nouvelles classes d’actifs offrant un meilleur ratio risque/rendement que les placements immobiliers et les instruments financiers sophistiqués. De nouveaux thèmes tels que les investissements dans des actifs d’infrastructure sont apparus. Les projets de relance économique consécutifs au ralentissement de l’activité dans le monde et la nécessité pour nombre de ces
opérateurs financiers de reprendre pied dans l’économie réelle devraient favoriser une accélération de cette tendance. Des experts évoqueront l’amélioration des conditions financières de l’intervention du secteur privé sans éluder les questions posées par l’adaptation de l’environnement institutionnel et les difficultés techniques existant
dans ces régions.

Il est communément admis que les actifs d’infrastructure intéressent des nécessités de base répondant aux besoins essentiels de la population. Projets de long terme, aéroports, autoroutes, ponts à péage ainsi que l’eau et l’électricité sont gourmands en capital.
L’eau, sa gestion, son assainissement et son recyclage, constituent l’un des enjeux majeurs de développement dans le monde. La capacité des compagnies publiques gestionnaires de l’eau, de l’électricité et des transports à définir et à exécuter des plans cohérents d’amélioration des services adossés à un environnement réglementaire stable
et transparent est déterminante. Elle conditionne l’intervention du secteur privé. Un nombre croissant de collectivités publiques sont tentées par la voie de partenariats entre le public et le privé (PPP). C’est ainsi qu’ont émergé des sociétés privées spécialisées dans l’analyse et la gestion de biens d’infrastructure telles que la société EGIS BCEOM, qui vous fera bénéficier de son expérience.

- Organisateur(s) : UBIFRANCE - Service Evénements Spéciaux
- Contact : Michel KEFELI
- Téléphone : +33 (0)1 40 73 37 30