Campana, ou la cloche Du vendredi 14 au lundi 31 mai 2004

, par  Asie-centrale.com , popularité : 32%

Cette exposition relate l’histoire de la cloche en général. Le public découvrira à l’aide de panneaux ses fondeurs et sa fabrication, les usages civils et religieux, sa musique et son patrimoine français. Les cloches apparaissent en Inde, en Thaïlande, en Indonésie, en Arménie (berceau du christianisme ) puis en Macédoine ; les Grecs les appellent Kandannes, les latins tintinnabula.

Par qui et pour qui furent inventées les premières cloches ? Il est impossible de le dire. La bible rapporte que les robes des grands prêtres étaient garnies de clochettes d’or, c’est la première fois que l’histoire fait mention de cloches, mais il est probable qu’elles étaient connues avant. D’autre part les chinois faisaient couramment usage des cloches vers 2100 ans avant Jésus-Christ. Dès l’époque des XIe les Chinois maîtrisaient la fonte du bronze et fabriquaient des cloches, utilisées lors des cérémonies pour appeler les forces magiques.

On trouve en effet leurs premières traces en Chine. Par la suite leurs harmonies se feront entendre en Inde, en Thaïlande puis sur les hauts plateaux de l’Arménie jusqu’en Egypte.

Elles ouvrent les bains, les marchés, les spectacles et déjà rythment la vie. En Egypte et en Phénicie on les utilise pour donner de l’éclat aux fêtes d’Osiris, dieu du monde infernal et juge des Morts.

Les historiens romains parlent de cloches ornant les temples et annonçant l’ouverture de certains marchés. Après l’Edit de Milan qui reconnaît la Chrétienté au IVe siècle, après la fin des persécutions, les cloches sont peu à peu employées pour rassembler les fidèles.

Dès lors, elles deviennent omniprésentes.

Selon une version controversée, Saint-Paulin, évêque de Nola en Campanie (Italie) aurait introduit les cloches dans les églises au Ve siècle, leur donnant le nom de campanae.

Peut-être imagina-t-il, pour la première fois, les installer dans un campanile et les sonner en les balançant ?

l Du vendredi 14 au lundi 31 mai 2004 au centre culturel multimédia, rue de la Charentonne.
27 Bernay
Entrée libre.